Partenariats

L’ADEME conduit son action de conseil sur les territoires en direction d’un nombre important d’acteurs diffus. Elle doit par ailleurs s’adapter aux contextes socio-économiques et environnementaux spécifiques aux territoires.

Sommaire du dossier

Associations

Les associations sont un relais indispensable à l’information et la sensibilisation environnementale auprès du grand public. C’est à ce titre que l’ADEME peut accompagner les associations de protection de l’environnement, les associations de consommateurs ou encore les fondations reconnues d’utilité publique. L’ADEME peut :

  • mettre à disposition des associations une documentation « grand public » ;
  • apporter des financements pour aider à réaliser des projets.

Consommer localement

0
Vert Panier : l’association se base sur les objectifs des Association pour le maintien de l’agriculture paysanne (AMAP) à travers la distribution hebdomadaire de paniers de légumes issus d’un unique agriculteur local.

AMAP du petit Moindou : première AMAP du territoire, créée par Frédéric Garcia, maraîcher au Petit Moindou a vu le jour en mars 2012.

0
Biocaledonia : l’association calédonienne de certification biologique a pour objet de gérer la procédure de certification des produits issus des exploitations des membres adhérents, de susciter la création de groupes locaux et de les fédérer, de promouvoir le développement de l’agriculture biologique.

Protection de l’environnement

0
Amu Keje : les actions de cette association à vocation environnementale sont concentrées sur la zone Voh-Koné-Pouembout-Poya (VKP). Amukeje mène deux actions en priorité : la gestion des déchets sur la zone VKP et l’éradication du pinus, espèce invasive qui appauvrit les sols, menace les champs et alimente les feux.
0
Association de sauvegarde de la nature de Nouvelle-Calédonie (ASNNC) : la plus ancienne association de protection de l’environnement de Nouvelle-Calédonie, crée le 6 mai 1971. Elle est à l’origine de la création en 1996 du Centre d’initiation à l’environnement (CIE).

Conservation internationale (CI) :  organisation internationale à but non lucratif intervenant en priorité sur les 34 hotspots mondiaux dont la Nouvelle-Calédonie. Une étude biomasse est en cours avec l’ADEME (volet prélèvement de la ressource) dans le cadre du Comité territorial pour la maîtrise de l’énergie (CTME).

Ensemble pour la planète (EPLP) : EPLP est constituée d’autres associations, mais aussi de simples citoyens désireux d’agir pour la sauvegarde de l’environnement. Elle a pour objet de protéger, de conserver et de restaurer les espaces, ressources, milieux et habitats naturels, biologiques et non biologiques, le patrimoine historique et culturel, les espèces vivantes, la diversité et les équilibres fondamentaux écologiques, l’eau, l’air, les sols et sous-sols, terrestres et marins, les sites, les paysages et le cadre de vie, de lutter contre les pollutions et nuisances, de promouvoir la découverte, le respect et l’accès à la nature et, d’une manière générale, d’agir pour la sauvegarde de ses intérêts dans le domaine de l’environnement, de la santé publique, de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme ainsi que de soutenir et défendre en justice chacun de ses membres.

0

Observatoire de l’environnement Nouvelle-Calédonie (ŒIL) : l’ŒIL (province Sud) a été créé pour répondre aux nombreuses questions sur l’impact grandissant des activités humaines, industrielles et minières sur l’environnement. L’Observatoire a trois missions principales :

  • surveillance : veiller sur l’état de l’environnement et suivre son évolution ;
  • information : informer sur l’état de l’environnement, son évolution et alerter si nécessaire ;
  • optimisation : développer et améliorer les méthodes de suivi de l’état de l’environnement.
0

WWF (Organisation mondiale de protection de la nature) : fondé en 1961, le WWF œuvre dans une centaine de pays à travers le monde en poursuivant 3 objectifs :

  • préserver la biodiversité de la planète ;
  • gérer durablement les ressources naturelles ;
  • réduire la pollution et la production de déchets.

En Nouvelle-Calédonie, le WWF France, via son pôle outre-mer, a ouvert un bureau en octobre 2001 pour contribuer à la préservation du patrimoine naturel exceptionnel de l’île.

0

Mocamana : créée en 2005 par quinze passionnés de l’environnement et de la nature, MOCAMANA (« Mon caillou, ma nature »), l’Esprit Nature, s’engage pour la protection de l’environnement. Cette association ne manque pas de combats à livrer sur le territoire calédonien qui est à la fois beau, unique, mais aussi très fragile. Faire comprendre à tous que le patrimoine naturel – paysage, biodiversité et richesse culturelle – représente un capital à préserver et à valoriser sonne comme une devise pour l’association.

Contact : mocamana@lagoon.nc

0

Caledoclean : l’association soutient toute action liée à la propreté et à l’environnement en Nouvelle-Calédonie et mène de nombreuses opérations de nettoyage sur l’ensemble du Grand Nouméa. Elle est également très présente sur les chantiers du WWF. Le recyclage est devenu l’activité principale de cette association.

Contact : caledoclean@hotmail.fr

Énergies renouvelables

0

Synergie : créée en 2009, Synergie est une association regroupant les principales entreprises de Nouvelle-Calédonie engagées dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l’énergie. Labellisée « grappes d’entreprises » par la Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (DATAR) depuis 2011, l’association poursuit plusieurs objectifs :

  • devenir l’interlocuteur incontournable sur les questions d’énergie renouvelable et de maîtrise de l’énergie en Nouvelle-Calédonie ;
  • développer l’économie locale et créer des emplois ;
  • promouvoir le savoir-faire calédonien dans le Pacifique Sud, fournir un appui technique ;
  • diminuer la part des combustibles fossiles dans la production d’électricité du territoire et ainsi participer à la réduction des émissions de gaz à effets de serre ;
  • augmenter l’autonomie énergétique et valoriser le patrimoine naturel ;
  • contribuer à maitriser le cout de l’énergie en Nouvelle-Calédonie ;
  • suivre les évolutions technologiques et rechercher l’innovation ;
  • étudier et élaborer des opérations pilotes.

Information, conseil, éducation et sensibilisation à l’environnement

0

Le Centre d’initiation à l’environnement (CIE) : le CIE a pour objectif de développer des activités éducatives et culturelles liées à l’amélioration des connaissances du milieu naturel calédonien, de promouvoir la préservation du patrimoine naturel dans le respect des écosystèmes et des hommes et de contribuer à la valorisation pédagogique de toutes les informations et connaissances en lien avec l’environnement, sa gestion et sa préservation.

Depuis de nombreuses années, l’ADEME accompagne le CIE au travers de conventions annuelles lui permettant de réaliser des animations ou des outils pédagogiques et de sensibilisation du public sur la thématique prévention et gestion des déchets.

0
Symbiose : l’association a pour objectif de promouvoir l’enseignement des sciences expérimentales en Nouvelle-Calédonie et d’assurer la diffusion de la culture scientifique sur l’ensemble du territoire. Pour réaliser ses objectifs, Symbiose produit un certain nombre d’outils pédagogiques à destination des scolaires. Elle s’implique tous les ans dans l’organisation de la Fête de la Science.

Surveillance de la qualité de l’air

0
Surveillance calédonienne de la qualité de l’air (SCAL-AIR) : l’association de s’est donnée pour mission de surveiller la qualité de l’air en Nouvelle-Calédonie, d’informer et de sensibiliser la population à ce sujet. Les Calédoniens, et en particulier le milieu associatif, se préoccupent de longue date de la qualité de l’air respiré. La Nouvelle-Calédonie, qui connaît un fort développement industriel et urbain, subit de fait les multiples impacts environnementaux et sanitaires liés à cet essor. SCAL-AIR a vu le jour pour mieux connaître et suivre ces effets sur l’air. Cela permettra de prendre, en temps utile, les mesures d’information, de correction et de prévention nécessaires. L’association relève et analyse en continu (24 h/24) les substances polluantes dans l’air ambiant et se réfère aux réglementations européenne et française, qui définissent les seuils de concentration à ne pas dépasser et les objectifs annuels de qualité de l’air.

Lutter contre la pollution lumineuse

0
Société calédonienne d’ornithologie (SCO) : chaque année des centaines de pétrels et puffins désorientés viennent s’échouer autour des lumières artificielles. Incapables de redécoller, ces oiseaux finissent par mourir. La SCO a pour objectif la conservation du patrimoine naturel dans son milieu, par la protection des habitats, la mise en place d’une réglementation adaptée sur la chasse et les espèces protégées, la lutte contre les espèces introduites envahissantes ou prédatrices, la sensibilisation des communautés humaines concernées à la valeur et la fragilité de leur patrimoine. Organisation de sorties terrain d’initiation à l’avifaune et de conférences.

Défense des consommateurs

0
UFC-Que Choisir Nouvelle-Calédonie (UFC-NC) : l’UFC « Que choisir - Nouvelle-Calédonie » est une association qui regroupe plus de 1 100 adhérents dont 70 bénévoles. Elle a pour objectif de promouvoir les actions tendant à garantir aux consommateurs et usagers la reconnaissance, le respect de leurs droits et la défense de leurs intérêts tant individuels que collectifs. Dans ce cadre, elle recherche et met en œuvre les moyens d’informer les consommateurs, leur rappelle qu’ils ont des droits, mais aussi des devoirs et fait prendre conscience aux différents acteurs économiques de leurs obligations envers les consommateurs.

Transport

0
Covoiturage Nouvelle-Calédonie : le covoiturage est l’utilisation conjointe et organisée (à la différence de l’auto-stop) d’un véhicule par un conducteur non professionnel et un ou plusieurs tiers passagers, dans le but d’effectuer un trajet commun. Cette pratique mise en place en Nouvelle-Calédonie permet aux passagers d’économiser des dépenses de carburant. Pour la collectivité, c’est aussi un moyen de diminuer les embouteillages, la pollution et les accidents de la route.
0

Association les vélos du Cœur : créée en 2002 par son président, M. Philippe Thepinier. L’association « Les vélos du Cœur » a pour objectif premier de récupérer des pièces et des vélos usagés auprès de particuliers généreux, elle les répare et les offre gracieusement sur l’ensemble du territoire aux enfants/adultes défavorisés par le biais des services sociaux. Par ailleurs, depuis 2010, l’association aménage des vélos pour un public handicapé avec les aides financières des appels à projets, notamment le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Nouméa, Les Nickels de l’Initiative et subventions des communes. Depuis 12 ans, « Les vélos du Cœur » ont distribué 3 105 vélos sur tout le territoire.

Contact : pthepinier@lagoon.nc, tél. : 76 41 51 ou 81 49 11.

Adresse du siège social : 1 rue des Accords de Matignon, Piste cyclable du Golf de Tina, 98800 Nouméa.

0

Droit au Vélo : des citoyens se sont réunis au sein de l’association Droit au Vélo Nouvelle-Calédonie créée le 29 mars 2014, pour développer la pratique quotidienne du vélo comme une alternative réaliste à l’automobile, un mode déplacement doux propre et économique, particulièrement en milieu urbain. À cette fin, cette association compte mener des actions de sensibilisation et d’information pour œuvrer à la sécurité des cyclistes et souhaite collaborer avec les collectivités pour construire des propositions en matière de transport et d’aménagement.

Président : François Leborgne