Intercommunalités

Il s’agit pour les communes de transférer les compétences collecte et/ou traitement des déchets à l’intercommunalité. Ce regroupement permet de mutualiser et d’optimiser les coûts et les infrastructures.

Le maillage territorial

0

 ► Télécharger la carte du maillage territorial de la gestion des déchets et son descriptif (PDF - 369.95 Ko)

En province Sud, on dénombre deux intercommunalités à compétence traitement :

  • le Syndicat intercommunal à vocation multiple du sud (SIVM Sud) qui comprend 7 communes : Boulouparis, La Foa, Farino, Sarramea, Thio, Moindou et Bourail ;
  • le Syndicat intercommunal du Grand Nouméa (SIGN) qui comprend 4 communes : Dumbéa, Le Mont-Dore, Nouméa et Païta.

En province Nord, on dénombre trois intercommunalités, deux à compétence traitement et une à compétence collecte et traitement :

  • le Syndicat intercommunal à vocation multiple (SIVOM) VKP (traitement) qui comprend 3 communes : Voh, Koné et Pouembout ;
  • le Syndicat intercommunal à vocation multiple (SIVM) Nord (collecte et traitement) qui comprend 3 communes : Kaala-Gomen, Poum et Koumac ;
  • le Syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU) TIPEEP (traitement) qui comprend 2 communes : Touho et Poindimié.

En province des îles Loyauté, il n’existe pas d’intercommunalité, mais une mise en cohérence au travers des différentes actions réalisées.

Les Contrats d’objectifs territoriaux (COT)

L’ADEME a pour objectif d’intégrer les enjeux environnementaux dans les projets des territoires à travers la mise en place de Contrat d’objectifs territorial (COT). Ce dispositif – décliné en partenariat avec la province Sud – se formalise à travers une convention d’objectifs et de financement d’un poste de chargé de mission au sein d’une structure intercommunale.

Les deux chargés de mission COT, recrutés pour 3 ans au SIVM Sud et au SIGN, ont la responsabilité d’animer, mobiliser et fédérer les acteurs du territoire sur la prévention/gestion des déchets.