Infrastructures de gestion des déchets ménagers

Le dimensionnement et la localisation de ces infrastructures s’inscrivent dans une logique spatiale afin d’offrir aux administrés un service adapté à des coûts maitrisés.

0

 ► Télécharger la carte des infrastructures de gestion des déchets en Nouvelle-Calédonie et son descriptif (PDF - 551.03 Ko)

Installation de stockage de déchets non dangereux (ISDND)

Il s’agit d’un centre dans lequel on enfouit les déchets ultimes, c’est-à-dire les déchets qui ne peuvent plus être réduits davantage et pour lesquels toute matière valorisable a déjà été récupérée.

Déchèteries

Il s’agit d’un espace clos dans lequel les particuliers peuvent venir déposer gratuitement tous les déchets qui ne sont pas collectés de façon classique : déchets encombrants, produits toxiques, polluants. Selon leur nature, les déchets sont ensuite acheminés vers les filières de valorisation adaptées. En Nouvelle-Calédonie celles-ci sont parfois appelées Centre de tri et de transfert (CTT) ou Quai d’apport volontaire (QAV).

Le Grand Nouméa dispose de 5 déchèteries qui sont à votre disposition : Magenta, PK 6, Ducos, La Coulée et Gadji.

L’accès aux sites est gratuit pour les particuliers.

Le volume de dépôt autorisé est de 600 litres par jour maximum et l’accès est limité aux véhicules de moins de 3,5 tonnes.

Déchèteries du Grand Nouméa
Décheterie Magenta PK6 Ducos La Coulée Gadji
Horaires d’ouverture Tous les jours de 6 h à 18 h Tous les jours de 6 h à 18 h

Du lundi au vendredi : de 6 h 30 à 17 

Du samedi au dimanche : de 7 h à 17 h

Du lundi au vendredi : de 6 h 30 à 17 

Du samedi au dimanche : de 7 h à 17 h

Tous les jours de 6 h à 18 h
Adresse 113 voie de dégagement Est, Magenta, Nouméa 209 rue Jacques Iékawé, Nouméa (à côté de la Maison de Quartier)

11 rue Pélatan, zone industrielle de Ducos, Nouméa

Route de La Corniche, La Coulée, Mont-Dore Route de Gadji, Païta

Les sites sont fermés le 1er mai.

Déchets acceptés :

  • encombrants ;
  • déchets verts ;
  • métaux ;
  • cartons ;
  • papiers ;
  • textile ;
  • plastiques ;
  • verres ;
  • éléments d’éclairage (collecte et traitement) ;
  • matériel informatique et de télécommunication (collecte et traitement) ;
  • gros électroménager (collecte et traitement) ;
  • batteries (collecte et traitement) ;
  • huiles (collecte et traitement) ;
  • piles (collecte et traitement).

Déchets refusés :

  • les pots de peinture ;
  • les déchets de démolition en grande quantité (gravats, déblais, terre) ;
  • les solvants ;
  • les bouteilles de gaz ;
  • les produits phytosanitaires ;
  • les résines et les colles ;
  • la ferraille en grande quantité ;
  • les résidus de fosse septique ;
  • les bacs à graisse ;
  • les déchets médicaux et médicamenteux ;
  • l’amiante ;
  • les produits pulvérulents (sciure, ciment, poussière, chaux…) ;
  • tous les produits dangereux.

Consulter le site du Syndicat intercommunal du Grand Nouméa (SIGN)

Centre de tri

Installation industrielle où les emballages (flaconnages plastiques, boîtes et barquettes en métal, boîtes en carton et briques alimentaires), les journaux-magazines, films plastiques, bois… collectés sélectivement sont triés et conditionnés en vue d’un recyclage ou autre traitement.

Le compostage

Il s’agit d’un procédé de fermentation aérobie (présence d’oxygène) de matières fermentescibles dans des conditions contrôlées. Il permet l’obtention d’une matière fertilisante stabilisée riche en composés humiques, le compost, susceptible d’être utilisé, s’il est de qualité suffisante, en tant qu’amendement organique améliorant la structure et la fertilité des sols.

Le compostage s’accompagne d’un dégagement de chaleur et de gaz, essentiellement du gaz carbonique si l’aération est suffisante.

On distingue :

  • le compostage domestique réalisé par les ménages ;
  • le compostage de proximité dans des installations simples ;
  • le compostage industriel dans des installations de moyenne ou grande capacité.