ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Nouvelle-Calédonie

Changement climatique

Contexte territorial

Le changement climatique : enjeu de taille pour les États du Pacifique Sud et la Nouvelle-Calédonie

La question du changement climatique constitue un phénomène global qui nécessite « de penser global et agir local ». L’ADEME propose à ce sujet un panel d’actions.

Les États du Pacifique Sud sont particulièrement sensibles aux conséquences du changement climatique (migration « limatiques » notamment) et devront mettre en place des stratégies d’adaptation comme cela a pu être souligné lors de la conférence OCEANIA 21 des 25 et 26 avril 2013 à Nouméa organisée par la Commission du Pacifique Sud (CPS).

En Nouvelle-Calédonie, les effets du changement climatique ont pu être pressentis au travers d’études spécifiques, tandis que la politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre est initiée par le projet de schéma énergie climat.
À ce jour, la question de la vulnérabilité du territoire aux effets du changement climatique n’a pas été posée de manière transversale et collégiale.
Pourtant les enjeux sont très importants compte tenu de la richesse et la fragilité de la biodiversité terrestre et marine du territoire. Les impacts socio-économiques sont également à prendre en compte : répétition des sécheresses, déficits hydriques, évolution des productions agricoles, appauvrissement des stocks halieutiques du fait de la dégradation des récifs, variation des températures et développement de certaines maladies vectorielles, vulnérabilité des zones côtières urbanisées sensibles à l’élévation du niveau marin…


Complexe métallurgique et centrale thermique au fuel - SLN - site de Doniambo - Nouméa

Deux piliers d’une stratégie changement climatique : atténuation et adaptation

Une stratégie Énergie et Climat de lutte contre le changement climatique vise en général deux objectifs :

  1. limiter l’impact du territoire sur le climat au travers du volet atténuation ;
  2. réduire la vulnérabilité du territoire au changement climatique au travers du volet adaptation.

En métropole – même si ces dispositifs ne sont pas directement applicables en Nouvelle-Calédonie – il est intéressant de noter que le Grenelle Environnement a fixé une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20 % en 2020 et un objectif de diviser par 4 ces émissions entre 1990 et 2050.

Une stratégie nationale d'adaptation a également été décidée en vue de réduire la vulnérabilité des territoires au changement climatique.

Ces dispositifs engagent les collectivités à adopter des Plans climat énergie territoriaux (PCET), tandis que l’ADEME se voit confier l'accompagnement des démarches volontaires des territoires dans la mise en place de Plans climat énergie territoriaux.